Culture et création

"Culture" renvoie à l’une des plus importantes pratiques de la création humaine, celle qui nous permet de vivre, de nous nourrir, de travailler. Le mot "culture" est une amphibologie ; il signifie en même temps "exploitation de la terre", faire en sorte qu’une graine devienne pousse, arbre, fruits ; et au sens figuré, la culture devrait être une pratique humaine essentielle permettant à l’homme de naître, de grandir, de se réaliser. Une culture du bonheur serait donc une culture possédant un terrain fertile, une bonne semence, et beaucoup d’eau…

Le propre de la culture me paraît ainsi résider dans cette poussée qui fait venir au monde, éclore la pensée et le savoir. Elle se situe à l’endroit d’une source où tout jaillit, dans le coeur d’une nature créatrice que les Grecs appellent physis.

Le mot allemand Glück signifie bonheur, chance et il renvoie à gluckern, bouillonner : c’est un gargouillement, un murmure imitant dans sa forme le son du liquide fuyant, jaillissant d’une source. Le bonheur, Glück, surgit d’une pulsion gargouillante et invoquante. Le bruit, le son que le surgissement de l’eau crée en sortant d’une source est produit par le glissement et le frottement que la matière liquide produit quand elle jaillit du terrain.

Une force appelle à la surface ce qui était scellé. Gluckern invoque une naissance. Le bonheur serait la représentation sonore de la naissance de l’être.