Contre la menace totalitaire les droits de l'homme

Les systèmes totalitaires sont les précurseurs d’un monde qui nous menace, qui cherche à banaliser et à écarter tout questionnement. Le nazisme et le stalinisme étaient les précurseurs de l’automatisation qui, aujourd’hui, contraint hommes et femmes à rester collés à leur ordinateur et à accomplir des programmes, dans un langage propre à la machine, qui rend impossibles, et la mise en abyme d’eux-mêmes, et le dévoilement de leur mystère.

La conscience est donnée comme un programme à réaliser, et l’inconscient et la psychanalyse sont à fuir ou à refouler, puisqu’ils prennent trop de temps et n’aboutissent pas à des résultats immédiats.

La psychanalyse ne se confine pas  dans l’espace intime, mais ouvre aux relations avec les autres.  La cure  est passage qui emmène à recréer du lien social. Il n’y a pas de salut pour une âme souffrante sans une ouverture et un engagement social ou politique. La psychanalyse est possible seulement dans un régime de liberté et est la source et l’accomplissement de droits universels de l’homme. L’UNESCO joue un rôle fondamental pour affirmer et diffuser les droits de l’homme en promouvant l’éducation et la culture. Toutefois le savoir ne suffit pas  à l’économie humaine puisqu’il ne recouvre pas la pensée. La part indéterminé dans humain est ineffaçable." C’est là qui se pointe la psychanalyse et la dissidence de l’Inconscient…

 Psychanalyse à l'UNESCO