Formation de l'inconscient

Freud a découvert que l’inconscient dirigeait nos actes et influait sur notre destinée. Il faut faire ses comptes avec cet Autre, qui maîtrise mieux que nous les chiffres, qui se souvient de tout, qui connaît nombre de choses. L’inconscient suit une logique interne qui dirige le Moi et le transforme en organe de méconnaissance.

C’est pour cela que l’introspection est un mirage, et une psychothérapie n’est pas une cure, puisque sa connaissance du Moi ne se donne ni le temps ni l’espace analytique nécessaire pour transformer cet Autre. Il faut compter avec le discours, qui ne cesse de nous échapper et dont l’analyse essaye de déchiffrer les énigmes qui deviennent visibles à travers nos symptômes, à travers nos rêves et nos fantasmes.

Selon Freud, l’inconscient est vivant, dynamique et créateur.  L’inconscient agit par la parole mais  il  est  aussi transformé par elle. Il  est une  force singulière qui détermine  notre destin que, toutefois, nous pouvons changer. La cure  analytique  touche à l’inconscient  pour le former, pour le transformer en activant sa force créatrice.