Carmen Amour

Carmen expose sa philosophie de l'amour dans la célèbre Habanera, dont Bizet a emprunté la musique à un recueil de chansons espagnoles d'Yradier :
«L'amour est un oiseau rebelle que nul ne peut apprivoiser et c'est bien en vain qu'on l'appelle s'il lui convient de refuser [...] L'amour est enfant de Bohême. Il n'a jamais jamais connu de loi. Si tu ne m'aimes pas je t'aime si je t'aime prends garde à toi.»

Carmen en latin signifie le chant, la parole, la prophétie, la parole magique. Elle renvoie à ce qu'il y a de plus originaire et archaïque au niveau du langage, à sa source même : la voix.

Carmen est le chant qui enchante, est l'amour qui sera mis à mort.
«Si tu ne m'aimes pas, je t'aime et si je t'aime prends garde à toi.»

Voici la loi de l'amour que Carmen énonce. 
Il n'y a pas de réciprocité dans l'amour. Carmen annonce que l'amour est une terrible menace. Le divorce de haine n'est peut-être qu'une conséquence de l'amour? Une façon pour la passion de continuer à exister autrement, à travers la haine et la guerre?

Pour réussir une séparation, un divorce il faut donc trouver la clef (singulière pour chacun d'entre nous), qui permet de désamorcer cette bombe à retardement qu'est la passion quand elle est déçue/déchue et devient prisonnière de l'amour.