Coupure et coupable

L’amour s’alimente de coupure, de séparation, de "fort et da". Dans notre société, la coupure est coupable par essence, je dirais étymologiquement. La coupure, la séparation, est vécue comme une violence. C’est vrai, le couteau coupe et sépare, mais cette séparation est à la base de tout amour et à l’origine du vivant. La coupure divise l’entier, permet du deux – condition de l’union. In principio, une cellule se sépare, se divise en deux parties. Ainsi commence un processus infini qui permet à la matière vivante de se multiplier. La fonction vitale de toute cellule réside dans  sa capacité de reproduction.