Pulsion invocante et amour

Un couple soudé par l’amour vit un enchantement qui est la vraie richesse de toute relation personnelle et de toute famille. L’amour est une richesse réelle dont le psychisme des enfants hérite. Le couple d’amour jouit d’un bonheur qui enchante le monde, un bonheur qui chante, une invocation d’amour qui vibre, qui fait résonner deux corps dans une chanson toujours nouvelle. La relation se porte bien quand les invocations des partenaires produisent de nouvelles notes étonnantes qui font vibrer leur corps. Un couple garde son harmonie s’il arrive à créer de la musique toujours nouvelle, de nouveaux signifiants. Quand la partition ne permet plus de jouer des harmoniques jouissantes, la relation est en danger. La parole devient dissonante, la pulsion invocante perd de sa force, la musique se fait inaudible. La pulsion invocante est, selon Lacan, "l’expérience la plus proche de l’inconscient". (Séminaire XI)

Le divorce est le point d’arrivée de cette sidération qui ne permet plus d’invocation, plus de parole. L’amour, qui était partage et création de nouveaux signifiants et de réel à travers la parole et les gestes, devient haine, parole muette, vidée de son pouvoir de création, geste sidéré.